Les enfants de marake

Les enfants sont très nombreux à Marake, comme ailleurs au Niger : l'absence d'éducation sexuelle, la polygamie, le besoin d'une retraite, l'habitude explique un taux de fécondité record.

Pour l'instant, ils sont très peu à être scolarisés, même si les choses devraient changer puisque une école vient d'être créée. Pas plus que les adultes ils ne parlent le Français, pourtant la langue officielle de leur pays.

   

La nourriture trop peu variée pose des problèmes de malnutrition, qui se signale chez les enfants en bas âge par un ventre ballonné. Les symptômes disparaissent vers l'âge de 10 ans, même si la nourriture ne s'améliore pas.

   

Les enfants du village sont livrés à eux-mêmes dès leur plus jeune âge, en fait dès qu'ils savent marcher. Ils s'éduquent et s'occupent les uns des autres, et passent leur temps ensemble.

Ils apprennent en imitant les adultes : sur la photo ci-contre, on les voit en train de tenir d'une main ce qu'ils portent sur la tête : ils manquent encore d'habitude.

 
         

 Les petites filles souvent s'occupent des plus petits, qu'elles commencent déjà à porter sur leur dos. Tous les enfants se rendent en fait très vite utiles auprès du village : ils assistent les adultes dans leur travaux, et s'occupent des bêtes.

Les garçons sont plus enclins à jouer ; n'importe quel objet devient alors prétexte à un jeu. Ci contre à droite un enfant joue à faire tenir en équilibre un cerceau de fer, en le poussant à l'aide d'un bâton muni d'un crochet.

 

         
 
 

 

 
   
retour à l'accueil
 
suite