Se nourrir à Marake

 

Le village est entouré de champs de mill, aliment principal du Niger. Ils ne sont moissonnés qu'une fois par an, pendant la saison des pluies. Pendant la saison sèche, c'est à dire toute l'année moins l'été, les champs sont laissés à l'abandon : aucun système d'irrigation n'a été mis en place.

   

Le mill est stocké dans des greniers, dans lesquels le village puisera toute l'année pour se nourrir, en fabriquant la Boule et des galettes de mill. Ces greniers sont surrélevés sur des pilotis pour être protégés des termites et de l'eau pendant la saison des pluies.

Ci contre un grenier au milieu d'un champ de mill.

Ci dessous à droite le grenier ouvert, actuellement en cours d'utilisation.

Ci dessous à gauche le mill qu'il contient.

 
     
 
         
         
 

Le village possède aussi un bétail abondant : vaches, taureaux, dromadaires, chevaux. Mais ils ne servent qu'à se déplacer ou à produire du lait ou de la viande. Ils constituent en fait avant tout une épargne pour les temps difficiles (à ce propos, pecunia et roupie viennent justement du mot bétail). La charrue n'a jamais été utilisée.

Quelques fruits sont en outre récoltés : tamarinier (un fruit à la fois aigre et sucré), gouna (une sorte de melon peu sucré), adoua (un petit fruit amer), jujubier (des sortes de petite noisette à noyau).

 

 

   
retour à l'accueil
 
suite